26 février 2021
Partager sur :

Le député du Cher François Cormier-Bouligeon et 58 députés co-signent une proposition de loi visant a interdire l’écriture inclusive

Le député du Cher François Cormier-Bouligeon et 58 députés ont cosigné la proposition de loi visant à interdire l’usage de l’écriture inclusive pour les personnes morales en charge d’une mission de service public initiée par son collègue François Jolivet (LREM), député de l’Indre.



Depuis quelques années, les militants de l’écriture dite « inclusive » usent de tous les moyens pour imposer à la société leur vision très personnelle d’une égalité linguistique homme femme totale.



Cette écriture consiste à modifier le patrimoine linguistique français en imposant des mots nouveaux issus d’un mélange masculin/féminin tels que « iels » pour « ils/elles », « toustes » pour « tous/toutes », « celleux » pour « celles/ceux ».



Pourtant, depuis 2017, le ministre de l’Education nationale et l’Académie française alertent sur cette nouvelle pratique en pointant une complexification de la langue française mais également un risque de confusion qui confine à l’illisibilité de notre langue.



Aujourd’hui, les députés souhaitent réagir fermement en interdisant son utilisation « dans les documents administratifs (rapports, études, comptes rendus, procès-verbaux, statistiques, instructions, circulaires, notes et réponses ministérielles, avis, décisions, courriers électroniques envoyés aux usagers, publications officielles sur internet...) l’usage de l’écriture dite « inclusive » par les administrations mentionnées au 1° de l’article L. 100-3 et par les organismes et personnes chargés d’une mission de service public industriel et commercial. »



Particulièrement attaché à la langue française et au patrimoine qu’elle fait vivre, le député du Cher François Cormier-Bouligeon rappelle que « L’article 2 de notre Constitution dispose que « la langue de la République est le français ». Cette langue est vecteur d’intégration, d’appartenance et de rayonnement de la culture française, la modifier en la rendant illisible n’est pas une initiative efficace pour lutter en faveur l’égalité entre les femmes et les hommes - cause que je soutiens - contrairement à ce qu’affirment certains militants. L’écriture inclusive est au contraire une pratique exclusive qui nuit aux personnes ayant des difficultés à maîtriser la langue du fait de leurs différents troubles dys. »

Dans le Cher

Après l’Estonie, retour en Berry !

19 septembre 2022
Dans le Cher

L’Etat engagé pour notre territoire du Cher et ses habitants

16 septembre 2022
Dans le Cher

Concressault inaugure le parvis de son église et une nouvelle exposition

16 septembre 2022
Inscription à la lettre d'information

Restons en contact ! Tenez-vous informé des actualités nationales et locales