02 février 2024
Partager sur :

Plein soutien aux agriculteurs du Cher et de France

Depuis plus de deux semaines, les agriculteurs de notre pays, dont ceux du Cher, se sont mobilisés avec dignité, courage et sens des responsabilités, pour défendre leur métier essentiel à la nation, la spécificité de l’agriculture française et pour négocier des solutions aux difficultés majeures auxquelles ils doivent faire face au quotidien.


Dès le début de cette mobilisation, sur le terrain comme depuis l'Assemblée nationale, je me suis engagé à leurs côtés pour faire remonter au Gouvernement l’ensemble des dysfonctionnements qu'ils ont constatés et les mesures nécessaires à la sauvegarde de notre modèle agricole afin d'atteindre l’objectif de souveraineté alimentaire fixé par le Président de le République.


Depuis huit jours, plusieurs séries d’annonces ont été formulées en réponse aux demandes et sollicitations de nos agriculteurs. Il s'agit d'une preuve de la haute considération que nous leur portons et nous nous en félicitons.


Cette première étape est le succès d’un travail de concertation avec une approche constructive de chacun des participants pour avancer sur les différents points soulevés. Ce travail doit être poursuivi, y compris avec mes collègues députés européens dans les semaines et mois à venir.


En ce sens, hier soir, lors d’une réunion avec le ministre de l’Agriculture, j’ai soulevé les points suivants : 


- Quelles sont les perspectives à court terme à apporter aux agriculteurs ayant déjà procédé aux semis alors qu’aucune charte ZNT n’est en vigueur de fait de leur annulation par le tribunal administratif ?

- Comment compenser la perte de l’ICHN et la baisse des aides PAC constatée dans le département ? Des mesures compensatoires doivent être étudiées et proposées.

- L’eau est une ressource vitale. Les projets de retenue d’eau lorsqu’ils sont raisonnables et nécessaires doivent être soutenus de tous, tout comme des aménagements aux mesures de restrictions d’eau pour nos maraichers en période estivale.

- Il convient de trouver une solution lorsque les dossiers de MAEC sont déposés et reportés à l’année suivante car il n’y a plus les fonds nécessaires pour les verser.

⁃ Le règlement de DJA par la région ne doit pas être fait à 50% comme annoncé mais à 100% le plus rapidement possible.


Le ministre m'a assuré que tous ces sujets seraient pris en compte dans la réflexion sur les meilleures mesures à mettre en place pour préserver notre souveraineté agricole et alimentaire, mieux reconnaître le métier d'agriculteur, redonner de la valeur à notre alimentation, simplifier la vie quotidienne des agriculteurs et lutter contre la surtransposition, les protéger contre la concurrence déloyale et assurer le renouvellement des générations en agriculture.


Une crise de vingt ans ne se réglant pas en quinze jours, nous devons poursuivre collectivement cette démarche de réflexion et concertation initiée ces derniers jours.


Pour tout cela, je vous assure de mon engagement pour rencontrer, écouter et travailler aux côtés des agriculteurs de France et du Cher pour sauver notre modèle agricole et poursuivre la voie de notre souveraineté alimentaire ! Pour retrouver le détail des annonces faites et les mesures mises en place par le Gouvernement ⤵ 

https://www.gouvernement.fr/.../annonces-au-monde-agricole 

https://www.gouvernement.fr/.../des-mesures-en-faveur-du...

https://agriculture.gouv.fr/live-declaration-bruno-le... 

En France

6 Juin 1944 - 6 Juin 2024

06 juin 2024
À l'Assemblée Nationale

Jardins suspendus de Sancerre : une merveille !

02 juin 2024
Dans le Cher

Foué du 1er d'jin à Pessié : tradition respectée !

01 juin 2024
Inscription à la lettre d'information

Restons en contact ! Tenez-vous informé des actualités nationales et locales