20 avril 2022
Partager sur :

Une première année de médecine à Bourges en septembre 2023 !

A l'automne dernier, avec ses collègues députés de la majorité présidentielle de la région, le député du Cher François Cormier-Bouligeon avait remis au Premier ministre 10 propositions pour améliorer l'accès aux soins en Centre Val de Loire. Ils avaient été rejoints dans cette démarche par de nombreux élus de tous bords : régionaux, départementaux, maires...


Le 22 février, Jean Castex nous avait reçu à Matignon pour nous faire part de sa validation de la quai-totalité de ces propositions. Une mission était confiée aux services de l'administration pour définir les modalités de mise en œuvre.


François Cormier-Bouligeon était intervenu pour demander que les jeunes du Cher puissent commencer leurs études de médecine à Bourges. La mission des Inspections générales vient de rendre son rapport et il est plus qu'encourageant car il préconise, entre autres : 


  • L'ouverture dès la rentrée 2023 d'une licence PASS (Parcours spécifique "accès santé") à Bourges qui vient s’ajouter aux deux licences LAS (licence option accès santé) en Droit et STAPS ouverte à la dernière rentrée.
  • Une meilleure répartition des Internes sur la région, en fléchant notamment le Cher
  • La transformation du Centre Hospitalier Régional d'Orléans en Centre Hospitalier Universitaire
  • L'ouverture d'un département de médecine au sein de l'Université d'Orléans


Tout cela va permettre de passer à 500 le nombre des étudiants en médecine et a 500 aussi le nombre des Internes en médecine dans notre région, contre 300 aujourd'hui et 200 en 2017. La meilleure répartition des internes sur le territoire, et notamment vers notre département, va faciliter les possibilités d'implantation des futurs médecins.


François Cormier-Bouligeon est heureux de voir que nous allons dans la bonne direction après des années d’errance. Les difficultés immenses d’accès aux soins que nous rencontrons dans notre département sont en effet le fruit empoissonné de la création en 1972 du numerus clausus qui a restreint de façon drastique le nombre de médecins formés. Ce système a hélas été maintenu pendant des décennies jusqu’à ce que la majorité parlementaire à laquelle il appartient le supprime en 2019 pour le remplacer par le système de numerus apertus avec une augmentation considérable du nombre d’étudiants en Médecine.


François Cormier-Bouligeon se réjouit de voir aboutir ce travail collectif des élus de tous les territoires, toutes étiquettes confondues auquel il a  participé avec ses collègues députés du Cher Nadia Essayan, et Loïc Kervran, le maire de Bourges Yann Galut et le président du conseil départemental du Cher Jacques Fleury.

Dans le Cher

Après l’Estonie, retour en Berry !

19 septembre 2022
Dans le Cher

L’Etat engagé pour notre territoire du Cher et ses habitants

16 septembre 2022
Dans le Cher

Concressault inaugure le parvis de son église et une nouvelle exposition

16 septembre 2022
Inscription à la lettre d'information

Restons en contact ! Tenez-vous informé des actualités nationales et locales